28 Juin 2014 — Jour numéro 4 de la Fashion Week Paris Homme

|
par William Arlotti

Pour ce quatrième jour de Fashion Week masculine, les créateurs nous proposent un poème, un voyage imaginaire, une vision filmique, une page blanche ou une dictée. Mais dans tous les cas, Kenzo, SacaÏ, Songzio, Etudes Studio, Dior Homme, Woogyoungmi, Miharayasuhiro, Hermès, et Ami Alexandre Mattiussi ont quelque chose d’unique et de particulier à nous révéler sur le Printemp/Été 2015. Tournons les pages de notre livre d’images pour découvrir, dixit cette chasseuse de tendance de la rive droite, que le bleu est le nouveau noir et que le safran est le nouveau rose. Ce n’est pas une joke. Mais gardons en tête un autre point important qui ne sort pas de la cuisse de Jupiter : ce sont les designers qui font la mode et annoncent les nouvelles tendances.

Kenzo

Entre le générique de Chapi Chapo mixé avec la comédie musicale Les Misérables et une bataille navale où les pois se battent contre les triangles, Carol Lim et Humberto Leon s’interrogent sur le fanion, le blason et le drapeau. Ils nous soufflent à l’oreille qu’il est temps de prendre le large dans une gamme bleue et des nuances pastelles. Un brin de folie graphique nous fait coller avec les valeurs de la maison Tagada : joie, bonne humeur et dynamique des formes. La liberté du duo s’exprime par le come-back du jeans en total look. Tant qu’il n’est pas neige, ça va.

Kenzo SS2015 Fashion Week Paris Homme

La coloration de la toile denim a cet aspect week-end à « Rhode Island, Wake me up before you go go ! ». Ballade in alto mare en petit bateau avec une parka zippée, ce sera idéal, mon chéri, pour la fin de journée. Le zeste d’agrume est la touch of sun. La Californie est l’État de l’orange, non ? Comme pour une collection croisière qui n’en est pas une, des stickers print tour Eiffel versus statue de la Liberté sont les bouées pour traverser l’Atlantique.

Sacaï

Le tube de l’été prochain à porter est sans doute Sacaï. Chitose Abe dévoile son Printemps/Été 2015 un peu comme dans l’émission de Catherine Ceylac, Thé ou café : dos à dos comme dans un interrogatoire de piliers en plexiglass et miroirs. Cette prochaine saison, il est question d’étages et de superpositions. Les tissus comme des filtres se juxtaposent, parfois s’assemblent pour former comme un tableau ou un puzzle, une unité génétiquement acceptable

Sacai SS2015 Fashion Week Paris Homme

Le labyrinthe de tubes transparents comme une guirlande géante donne à l’allumage des clignotements pour rythmer la cadence des modèles. La collection a du rythme et file la pêche. un effet cinétique parle aux vestes à rayures avec des poches multiples et carrées. Bing bang. Bang Bang… La chemise de coton grand-père longue sur le genou est une tenue de peintre qui se camoufle d’un imprimé. Le pull est molletonné comme un doudou régressif. L’accumulation d’un t-shirt, d’une veste, d’un gilet matelassé et d’un blouson transpose la figure de l’ado qui ne voudrait pas vieillir, ni grandir.

Songzio

Longtemps dans l’histoire du costume et du vêtement, les hommes, avant de porter la culotte, portaient la jupe. Que voir, alors, chez Songzio pour le Printemps/Été 2015 ? Ce n’est pas la question du genre, le transfert du masculin-féminin mais un retour vers le futur où des pensionnaires-gladiateurs prendraient le pouvoir. Le short large façon pagne est parfois une pièce androgyne cousine de la jupe culotte.

Songzio SS2015 Fashion Week Paris Homme

La silhouette questionne la garçonne des années 20 dans des teintes sourdes, sombres. L’allure oscille alors entre le martial et le charleston. Un retour aux années folles qui tease par des transparences affirmées. L’anoblissement des voiles par des applications dorées renvoient à l’armure du légionnaire et du centurion. Masculin, donc, à fond la caisse même si les dames iront faire du shopping chez Songzio. Plaire à tous et à toutes est une belle philosophie pour rassembler sans questionner le sexe.

Études Studio

Études Studio, sur le sol d’un parking devenu catwalking imprime dada, klein, conceptualism, readymade, newrealism et se joue de la numérologie allant du chiffre 1 à 20. Une manière de mesurer des niveaux qui correspondent à 20 silhouettes, 20 parisiens pour 20 arrondissements. Du style hamish, nous retiendront le chapeau qui fait, au final, plus penser à un fedora.

Etude Studio SS2015 Fashion Week Paris Homme

Les looks sont « cool » et s’amusent du BTP lorsque une parka reprend la structure d’un gilet de sécurité. Il est alors question dans la collection comme pour le happening de signalétique. Et 1, 2, 3, 4, 5 le costume se compose d’une veste d’un bleu vibrant et d’un pantalon taille haute. La chemise s’imprime de gribouillage. Après le « planchiste », le mec qui se ballade avec sa planche de surf, Études Studio incarne le « casquiste », le mec qui se trimbale avec son casque de moto et ses lunettes. Chouette !

Dior Homme

Le thème du bleu se retrouve aussi chez Dior Homme. Du bleu, je veux ! La preuve avec du costume bleu qui questionne le col blanc mais renvoie aussi à celui qui travaille. Bleu de travail ? Pas vraiment, lorsque le smoking fité se fait bleu nuit pour passer une nuit blanche. Avec les hauts à rayures, version Les Griffes de la nuit, l’hommage aux années 80 à Freddy Krueger nous font frissonner de désir.

Dior SS2015 Fashion Week Paris Homme

Kris Van Assche pense surtout Paul Klee et Buren dans cette collection qui repense le vestiaire masculin sans faire de vague. Chic et efficace même en ciré jaune citron, cela reste tonique et mignon pour nous faire rappeller le petit garçon qui sautait dans les flaques d’eau. La chemise blanche est en coton alors que le jean « stonewashed pantone bleu 1984 » clair fait lui aussi son apparition, enfin un grand retour. Le denim, c’est vraiment la liberté.

Woogyoungmi

En voyant la collection de Woogyoungmi pour le Printemps/Été 2015, l’image d’un glacier, qui fond délicieusement, est présente dans nos esprits. Le bleu est alors colorisé dans toutes ses nuances allant du Ice au Deep. Dans les années 90, Le rappeur Vanilla Ice nous faisait danser sur Ice Ice Baby en samplant Queen.

Woogyoungmi SS2015 Fashion Week Paris Homme

La mode comme la musique n’est donc qu’un éternel recommencement. Les shorts et les pantalons redeviennent larges. Les baskets sont en caoutchouc et parfois prennent des allures de sandales. L’esprit relax-darling se fige sur les détails métalliques de bretelles. Brillant, mat et shiny sont les trois effets de la collection. Ils sont à déguster comme des sorbets rafraichissants.

Miharayasuhiro

Un esprit bohème souffle sur Miharayasuhiro. Le jean est en patchwork. Les imprimés sont des cachemires un peu hippie. Vert bouteille, gris mastic et bleu dans tous ses états se posent sur des pièces basiques pour des jeunes gens modernes et jeunes.

Miharayasuhiro SS2015 Fashion Week Paris Homme

La mode reste la course à l’adolescence pour rester, par son vêtement porté, dans la course professionnelle. Les looks ne sont pourtant pas adaptés à passer un entretien. Une collection poétique mais qui ne touche pas l’exceptionnel.

Hermès

Comme à son habitude, Véronique Nichanian signe une belle collection pour Hermès. Les costumes se portent avec des sandales. Le cardigan tricoté et le coupe-vent en toile sont les clefs pour partir loin. Les imprimés des tissus s’amusent de la couleur et la silhouette reste classique et efficace : tee-shirts, sur pantalons sont accessoirisés d’un foulard bandana.

Hermes SS2015 Fashion Week Paris Homme

Les pantalons puisent dans la forme d’un jogging où la popeline nous la joue cool. L’homme Hermès aime ce lexique et ne veut pas être bouleversé. Un safran vient réchauffer une gamme de couleurs dans des tons sables, neutres et eucalyptus.

Ami Alexandre Mattiussi

Alexandre Mattiussi nous fait terminer la journée en beauté en nous rappelant que la cloche a sonné et que l’école est finie. Voici donc les vacances pour la grande bande de potes qui composent la tribu Ami. C’est justement après les cours, sur le chemin du retour que les garçons n’ont qu’un idée en tête : allumer la télévision pour mater des soap-opéras, regarder Sauvés par le gong, Beverly Hills 90210, et Premier Baiser . Le titre romancé et télévisuel est le point de départ d'un mood board d’inspiration de la saison prochaine, mixé avec ces trois séries télévisées. Alexandre Mattiussi préserve l'essentiel des ondes cathodiques, modernise l'image de studios factices.

Ami SS2015 Fashion Week Paris Homme

Une collection-plaisir, qui à la différence des autres ne prend pas les années 90 au pied de la lettre mais arrive à produire de belles pièces. Si le concept d’Alexandre Mattiussi est à prendre au deuxième degré, la collection ne l’est pas et nous fait garder les pieds sur terre. Elle nous donne surtout envie. Les schoolboys de Premier Baiser portent des rayures sportives. Piqués dans leurs souvenirs, des badges, des cœurs et des smiley apparaissent. Le blazer, le jeans, le baggy, le short et même le T-shirt nous montrent, une fois de plus, qu’Alexandre Mattiussi nous a rendu une belle copie.

À suivre