On aura tout vu, l'Eau dans tous ses états

Manue G est aux commandes des sonorités et autres musiques ré-inventées du défilé On aura tout vu qui pour cette saison prochaine Automne/Hiver 2014-2015 nous fait plonger dans un total art H2O. Si Yassen Samouilov et Livia Stoianova font une couture à définir sous différents angles et aux dimensions poétiques, artistiques, romanesques, Il + Elle pensent avec une vision globale et réfléchie à tracer notre époque. L'eau est un point de départ pour revenir à la source de leurs aspirations : la vie, les cycles, les forces, la métaphysique, la dureté, l’éphémère et l'insouciance régressive des contes de fée. Trois interviews comme un saint triptyque pour aborder la mode chaque saison comme un nouveau baptême.

L’eau qui coule sous les colonnes de Buren

Les Jardins du Palais Royal, pas très loin des colonnes de Buren sont le cadre hors du temps pour présenter la collection Automne/Hiver 14-15 de On aura tout vu. Les oiseaux chantent et le soleil perce les feuilles des tilleuls pour orchestrer un catwalk mystérieux. C’est l’effet inversé d’une lumière radiale qui titillerait les vaguelettes d’une piscine. Mais oublions la saison actuelle. Cela est vite possible car les premières silhouettes dessinées par Yassen Samouilov et Livia Stoianova donnent le ton.

On aura tout vu Couture

Dessine des motifs sur des étoffes précieuses

Les robes invitent aux méandres des ondines et écumes sur une mer déchaînée. Le bleu profond à la limite du dark nous souligne que même dans les plus intenses profondeurs, nous pouvons trouver de la vie, à moins que ce ne soit une lueur d’espoir. Ce bleu à la noirceur des abîmes renvoie à la direction associée au Nord dans la symbolique japonaise. Les matières et les textiles, les volumes et les coupes traitent d’une H2O en métamorphose. L’aqua, élément vital pour l’homme habille donc des corps pour s’opposer aux autres éléments classiques et mythiques : le feu, l’air et la terre. Le corps devient alors ce cinquième élément où des structures en ego-squelettes viennent se greffer et semblent jaillir comme des explosions sentimentales.

L’eau est aussi associée à la destruction : Titan, Vénus, Poséidon. L’eau a aussi un pouvoir de guérison : amulettes, eau du Gange et gourde de Lourdes

On aura tout vu

Et la magie opère

Avec On aura tout vu, l’invitation nous bascule dans la magie. La bande son oscille entre des chansons des dessins animés de Walt Disney et des versions remastérisées et répétées de comédies musicales. Le toc de Manue G est de répéter, répéter et encore répéter ses samples fétiches. Je répète, tu répètes, il répète encore et encore. Ce joyeux bourrage de crâne renvoie à l’accumulation de cristaux que le duo a déposée sur les étoffes précieuses. Pour cette édition, Yassen et Livia ont passé des commandes en mètres cubes et ne se sont pas amusés à faire le décompte des strass, et autres cristaux. Le détournement de l’utilité d’un ornement est une idée toujours forte qui signe l’esprit du duo.

Celle de la métaphysique

La Princesse des Glaces est donc totalement givrée par la créativité, par le travail à quatre mains expertes de On aura tout vu. Cette saison, l’épaule est cristalline et les éclaboussures d’eau en trompe l’œil sur impression dégoulinent sur des manches longues, fluides et vaporeuses. La fourrure bleu poudrée est un doudou régressif et monstrueusement fatale.

Qui invite à une métamorphose sans cesse renouvelée

Alors que votre robe s’évapore comme un gaz dans un nuage, qu’elle ne redevienne liquide sous un changement de climat, pour se solidifier aux premiers grands froids, elle reflète une humeur et un état d’esprit rock. La collection nous souffle que la vie n’est pas une fairy tale et qu’il faut s’armer de corset sexy à poitrine stalactite sur un short anatomique et que l’open leg reste votre plus belle arme dans une robe fendue bodysuit pour faire valser ceux et celles qui vous entourent. La mousseline de soie plissée, les perles rebrodées créent un champ de vision du ciel pour prendre de la hauteur. La mousse blanche, les sequins brodés, le voile d’organza et de soie, le satin mat et brillant prouvent que dans la direction la plus glaciale, le feu sacré tourbillonne en vous. Et de la robe à un cocktail, mesdames, vous ferez fondre votre public comme une liqueur qui enivre votre coupe. N’attendez pas les saintes glaces pour être la reine du bal.

 Crédits Photographies New Kids

À suivre