Jour 1 - Fashion Week SS15 - Anrealage

Max Headroom, la série diffusée dans la période de gloire de la chaine MTV plaçait dans un proche avenir, un journaliste d’investigation intrépide. Il faisait son travail avec l'aide de ses collègues et une version informatisée de lui-même. Anrealage via son designer Kunihiko Morinaga questionne la place du corps vêtu et efface toute trace d’identité pour nous faire valser dans la future ère numérique.

Plastitude capilaire

La perruque en latex était la coiffe des collections de Walter Van Beirendonck. Dans A Fetish Glam for the Beauty, le designer anversois bien — mais bien avant — que l’internet se répande sur la planète, questionnait la notion d’avatar, de partages d’expériences dans une messe rave globalisée et pétillante. La couleur pétante et pétarde était un vecteur de lien pour exister et être unique. Au-delà d’imprimer sa face sur un look, nous vêtissions nos corps d’une seconde-peau-style.

Fashion week paris septembre 2014 Enrealage 053

Nous savons qui vous êtes

Aujourd’hui, la reconnaissance faciale permet de vous trouver via une caméra installée, embarquée. Ce même objet qui par un calcul via un algorithme traduit votre démarche et l’encode pour savoir où vous êtes et surtout qui vous êtes. Dans ce meilleur des mondes si proche de nous, dans ce futur immédiat, la génération Y qui aura étalé sa vie sur le net devra s’habiller pour exister. L’habit tout en étant unique devra rendre visible pour être libre dans la foule et devenir invisible, tranquille et paisible.

Facteur NPP

Le syndrome du non-people peoplisé ne touchera plus Tom Cruise arborant lunettes noire, casquette enfoncée sur la tête et écharpe autour de son cou, mais toi, vous, elle, nous, moi et lui. Cette anticipation qui aurait plus à Isaac Azimov est la trame de fond du processus du label Anrealage. À prononcer An Real Age, trois mots qui fusionnent cette idée forte elle-même définie et établie par l’assemblage de la parole : An Real Age… un âge réel donc.

Fashion week paris septembre 2014 enrealage 046

Spleen et mélancolie

À cette première journée de semaine de la mode du prêt à porter féminin, dans le calendrier Off comme Officiel, celui qui devrait nous mettre tous les sens sur la touche On, les propositions stylistiques se résument à la poésie d’une chemise d’homme en mutation et un tee-shirt qui devient une page blanche. Pièce de coton qui sera mutée en version 3 trous dans une nouvelle matière plus crispy, mat ou shiny… Heureusement que les tisseurs sont là pour innover.

Mastic chroma

Et puis Kunihiko Morinaga est apparu. En 2005, il a remporté le grand prix d’avant-garde du Gen Art à New York. Son avant garde est de s’interroger sur la place de nos corps dans la sphère publique et privée. L’Homme de demain, pour s’effacer, portera alors cette même perruque d’un gris mastic lacée à l’arrière du crâne.

Habillez vous d’invisible

Le vêtement et ses volumes, patchworks et découpe laser viendra parader les corps. Il n’a rien inventé mais dans son obsession des détails il invente une nouvelle parure, pas joyeuse, mais qui est intéressante par l’accompagnement de la technologie de pointe dans la production des créations en rupture. Ce disrupting se met en place par des strates complexes découpées au laser, des textures rigides et de fabrications 3D dans un « basement arty du statement ». « Ça mute » comme dirait l’autre…

le fashion post fashion week paris septembre 2014 enrealage 072

Un non retour

Pas torturé mais tordu, twisté-tourné, le plan de collection se dessine dans un écran sous-contrôle en noir et blanc. Les manches bouffantes sont bluffantes par les jeux des coupes et le volume des courbes. Parfois nous avons l’impression que le but moyenâgeux comprime la respiration alors que la jupe janséniste souffle. Ni voyez pas de la « nouvelle-anti-fashion » mais une intellectualisation encore plus complexe que la simple étiquette attribuée aux créateurs japonnais des années 90. Les textures en diagonales intégrées forment une marqueterie et les manteaux, boléros et vestes cloutés mettent en garde ceux qui voudraient rentrer en contact que celui « qui s’y frotte s’y piquera ». 

Théâtre de poupées d’ombres et de papier… tissus à mémoire de formes…  chaleur réactive à la fibre… altération chimique activée sous des projecteurs violents : les étoffes techniques marquent les chapitres d’une mode de science-fiction… À suivre.

Collection Anrealage Printemps/Été 2015
Photographie Aymeric Le Breton — albphoto.fr

À suivre
null