Jour 3 - Fashion Week SS15 - Sharon Wauchob

Confidences on a pillow… On connaissait déjà l’attrait de Sharon Wauchob pour la lingerie et la dentelle. Cette saison, des silhouettes sensuelles s’emparent d’une collection où la transparence et la matière se jouent des codes temporels.

Le satin s’invite de jour, brodé, frangé, noué.

Si de somptueux kimonos terminent des silhouettes dénudées, des nuisettes échancrées se portent à même la peau.

Fashion Week SS15 - Sharon Wauchob

Nuit courte et journée longue

Dans la conception du détail, Sharon Wauchob surprend. La frange est bel et bien de retour, quand des broderies sur soie se voient en couleurs. S’ajoutent à l’ivoire de jolies touches de bleu, et quelques tons poudrés viennent habiller des cols.

Fashion Week SS15 - Sharon Wauchob

Sortir en pyjama est devenu l’élégance, incarnée par des chemises satinées et brodées, aux cols parfois très sages. Le col claudine est de retour, quand il ne cède pas sa place à un nœud lavallière.  

L’essence du cool est à  la fois sexy, assumée et nonchalant. 

Comme un désir pressant de retrouver son nid, les looks Wauchob nous donnent envie de se lover dans des matières fluides et légères, et de vivre de jour comme à la maison. Rester chez soi ne veut plus dire laisser aller, mais plutôt sophistication du vêtement autour de pièces fragiles.

Fashion Week SS15 - Sharon Wauchob

Ce n’est pas la première fois que la lingerie attire l’œil des catwalks, mais c’est la première fois qu’elle représente une collection entière. Chaque pièce de la garde robe nocturne s’habilite à la ville. Ceinturée pour lui donner du sens, la robe nuisette devient portable au quotidien.

Nouveaux jeux pour nouveaux looks

De belles associations voient le jour à travers l’histoire de cette colletion. Quand la dentelle se cache sous une mousseline, elle se dévoile derrière une fente ou sous un feston. De sublimes résilles habillent des satins, et des galons contrastent un col ou une base.

Fashion Week SS15 - Sharon Wauchob

En termes de col, aucun ne s’imagine en demi-mesure. Très échancré pensé en V, ou bien fermé et sage, le col satiné devient camisole ou révèle une sensualité affirmée. Les silhouettes sont complètes, accompagnées de chaussures lacées, qui dessinent une jambe encore plus sensuelle. Des chaussons pointus s’effritent dans des matières inconnues, alors que l’escarpin n’est pas de mise.

Dans un souci du détail, la guipure embrasse la mousseline et la broderie décore le satin. On aime les associations subtiles, qui restent discrètes dans une finesse sans pareil. En somme, la femme Wauchob n’aura de peur de sortir en habit de nuit, et dévoilera le jour ses coquetteries les plus intimes. Vêtue d’un kimono ou d’une petite combi, elle sort de son confort comme si la rue lui appartenait enfin.

Photographies de l’article Ellynn Piekarski
Gallerie photo collection Printemps/Été 2015 par Aymeric Le Breton — albphoto.fr

À suivre