Rahul Mishra, du tatouage à la transparence du désir

Pas de rose ni d’orange… Rahul Mishra a 34 ans et est indien. Loin de tomber dans des clichés Bollywodiens et cinématographiques pour photographier une carte postale qui nous plongerait dans une danse serpentine, le designer maîtrise une technique pointue et un sens de la coupe aiguisée. Il est question de La Broderie qui se métamorphose en tatouage seconde peau, de motifs émotifs qui coulent sur le textile comme des Mandalas… Confidences face caméra pour Le Fashion Post

Une reconnaissance

Rahul invite sa faune et sa flore sur des tonalités neutres pour construire un style in-house sans tomber dans la potion magique de la tendance. Pour la petite information, il a reçu à Milan, en février dernier, le Prix International Woolmark 2014, une belle reconnaissance de ses pairs…

fashion week paris septembre 2014 Rahul Mishra 001

Avec Monsieur Mishra, l’innovation flirte avec la tradition mais revisitée, twistée et donc modernisée dans une brise de nostalgie suave. Les fibres naturelles comme la laine, le mérino, la soie riment avec Wool. C’est so cool. C’est surtout chic et efficace.

Main dans la main

La main de Rahul dessine dans ses cahiers de croquis une garde robe pour une femme actuelle. Cette même main se tend vers les artisans indiens, vivier d’une transmission, d’un savoir-faire et d’une expertise.

fashion week paris septembre 2014 Rahul Mishra 114

Pour aller vers son essentiel, Rahul Mishra opte pour du noir, du blanc, du craie, du beige, du ciel, du jaune et du gris. La broderie devient alors son langage pour écrire sur la toile et dans l’étoffe le storytelling d’une collection qui se joue comme une partition.

Bollywood how could it heart you…

Oublions les processions dans la région du Gujarat, du Madhya Pradesh, de Bénarès et du Kerala pour connecter notre cartographie intime vers les tisseurs et les brodeurs.

fashion week paris septembre 2014 Rahul Mishra 105

Pour le Printemps/Été 2015, The Ferrryman’s Tale de New Dehli à Paris en un simple vol d’oiseau, regarde le monde du ciel pour aller de ville en ville. Il dessine une histoire toujours nouvelle et sensuelle.

When you feel so good…

La femme Mishra est une déesse 2.0 et la broderie est son neo-pixel. Les coupes tranchées et anatomiques sculptent la posture et le statut pour nous parler de beauté.

fashion week paris septembre 2014 Rahul Mishra 085

Jupe crayon, top au jaune crayonné, faux gribouillages fleuris, veste trapèze trois quart et jeux de transparence ne peuvent qu’éveiller notre curiosité et surtout le désir de le retrouver sur les podiums les saisons prochaines.

Photographie Aymeric Le Breton — albphoto.fr

À suivre
null