Tony Ward - Couture Minérale

|
par William Arlotti

La vraie star et l'unique célébrité qui devient la muse de Tony Ward pour l'Automne-Hiver prochain est la Terre. Elle n'est pas bleue comme une orange mais le bleu omniprésent incarne ainsi l'eau, symbole de la vie, sous toutes ses coutures et ses formes... La soie est vaporeuse. Le crêpe est tombant et le taffetas est un mystère. De cette planète, ce sont les minéraux puisés en son coeurqui ont inspiré le créateur. Une collection qui nous emporte et nous élève. Les pierres ont des pouvoirs alchimiques.

La Terre est bleue

La messe a été donnée à l’Oratoire du Louvre où sur un sol en damier noir et blanc, une poursuite de lumière captait la démarche des mannequins. Glamour et dramatique, l’utilisation des broderies-signature "in house" mettait aussi en lumière des techniques complexes pour rendre une sur-illusion optique. Les géométries des coupes étaient ponctuées de cristaux.

Tony Ward 1 Tony Ward 2

La princess bitch

La broderie n’était pas classique pour "tomber dans le panneau" de la plus belle pour aller danser ou de la princesse d’un soir… Cliché… Cliché et re-cliché… Non, les motifs sont brisés pour donner une cadence et se jouer de transparence et d’opacité. Le leggins, en dentelle sous un jupon en tulle, montre que la Femme Tony Ward n’est pas une scandaleuse… La jambe nue et un mini-string auraient été un brin plus sexy. Reconnaissons que la dentelle chantilly n’a jamais vraiment filé un coup de jeune à celle qui la porte.

Tony Ward 3 Tony Ward 4

Revival 60

Mais la collection qui s’ouvre sur une cape blanche est une page nouvelle à écrire. La coupe des robes dévoilant une jambe ouverte, pousse celle qui marche à affronter son destin. C’est clair. La gemmologie est donc une facette qui permet de trancher dans la pierre et découvrir des strates. Nous ne pouvons nier le talent de Tony Ward et sa perfection dans la fabrication de ces robes. Le thème des pierres apporte donc une nouvelle énergie à la saison qui se poursuivra sur les tapis rouges. Elle révélera que même dans la nuit la plus sombre, il y a une part de lumière chez toutes les femmes. Le mat s’oppose au brillant comme pour révéler le positif-négatif d’une photographie. Les étoffes magnifiques ne nous font pas basculer dans un "Conte des Milles et Une Nuit". Il y avait un esprit soixante mélangé à des lignes cinquante. La timeline colle à l’esprit so gold de la haute couture sauf que la surbrillance d'un organza nous fait croire que le plastique est fantastique...

null