Marli... Pourquoi les femmes lui disent merci ?

Oh Ciel mon Marli ! Pourrions-nous crier haut et fort... Marli, c’est l’histoire d’Amélie Prêtre, future maman, styliste de formation et jeune femme engagée... De nos jours, si le marketing solidaire est en pleine effervescence et fait un grand "boom", il ne cesse de faire naître des concepts qui fédèrent... Les nouveaux créatifs, vrais vecteurs d'un message, d'un pitch, s’attellent à faire bouger les choses. A l’instar de Guillaume Gibault, à l’initiative du Slip Français, Amélie a cherché une nouvelle façon de "produire".

Philosophie de l’économie solidaire

En choisissant de faire fabriquer ses cabas par des personnes handicapées, la créatrice redonne du sens au mot « solidaire ».  Bien loin des clichés selon lesquels on naît tous égaux en droits et possibilités, c’est en prenant l’initiative qu’Amélie investit nos cabas. Le business model est simple mais original parce qu’il repose sur l’élaboration d’un partenariat avec un Esat, atelier de travailleurs handicapés dotés du talent de couturier.

cabas marian cabas marian 1

Au-delà d’une vision sociale, Marli, c’est aussi une dimension intelligente où l’idée de récupérer est au cœur de la fabrication. Une dimension néo-écologique, non dans l’axe où les sacs Marli sont "biodégradables", quoi qu’ils pourraient l’être – mais dans le sens où Amélie travaille des chutes de tissus, destinées à être jetées, oubliées…

marli 1

Passionnée par le tissu et chineuse dans l’âme, j’amasse depuis mon plus jeune âge comme une fourmi, un arc-en-ciel de bouts de draps, morceaux de coton, bande de soie et fragments de lin. L’idée de Marli, tissu délicat en vogue au XVIIIe siècle, dont les lettres ont été glanées dans mon nom et mon prénom, émerge début 2015 : j’imaginais une ligne de cabas simples, chaleureux et féminins, confectionnés pour les copines à partir de chutes de tissus. De marchés en brocantes, des greniers aux placards de nos grands-mères, je suis à la recherche d’étoffes oubliées pour leur donner une seconde vie. - Amélie Prêtre

Transmettre et tisser du sens

A Evreux, Amélie Prêtre pioche dans les stocks et les chutes de tissus des Tissages de Gravigny alors en liquidation judiciaire. C’est là qu’elle achète ses premières étoffes "mémoires", avec lesquelles elle créera sa toute première collection. Une ligne de cabas pratiques, fourre-tout, réalisés en tissu d’ameublement auxquels elle donne une seconde chance d’exister.

Marli resize collection11 Marli resize collection7

Des jacquards, des matières robustes destinées à être sollicitées tous les jours. Les sacs Marli sont garants d’une certaine résistance, d’un certain charisme propre à leur histoire.  Chaque pièce est ainsi unique, ou presque.

Après un passage à Penninghen, je fais mes armes à ESMOD pendant 4 ans, où je découvre les arcanes de la mode. Les rencontres faites éveillent ma curiosité et forgent en moi une volonté tenace de créer ma propre marque. C’est chose faite une fois mon diplôme en main : je fonde avec une amie suédoise la marque de prêt-à-porter créateur « Bärnsten ». Les nombreux encouragements m’incitent à donner vie un peu plus tard à mon propre univers. Celui-ci est imprégnée et inspirée d’une mosaïque de ce que j’aime, de lieux, d’émotions, de sons et de couleurs. Amélie Prêtre

Marli est engagée

La collection n’en est qu’à ses prémices et les perspectives d’évolution sont grandes. Si Amélie songe déjà à décliner les matières, en travaillant le cuir, elle pense aussi à user de ses chutes en proposant une gamme de trousses et pochettes "coup de cœur". Sac sous le bras, l’important est toujours de séduire.

marli 5

Marli propose une collection de cabas associant des tissus d’ameublement recyclés. Le résultat de cette combinaison ? Un accessoire mode, élégant, pratique et unique ! Je vous propose par ailleurs périodiquement une collection éphémère réalisée à partir de mes dernières trouvailles du moment… Amélie Prêtre

Une équipe « familiale »

L’idée, l’univers, le concept, c’est Amélie qui les a pensés. Pour mener à bien ce projet, elle a toutefois su s’entourer. Des personnes qu’elle aime, qu’elle connaît bien et qui, en toutes bonnes intentions, lui ont permis de mener son projet à bien. Ainsi, Felicia Revay, architecte et graphiste et William Morandi, s’occupent de l’univers de la marque. Ils réalisent pour elle les photos, le logo et la stratégie marketing.

Marli 7

La dreamteam se complète avec Julie Peugeot qui s’occupe des relations presse. Son mari, entrepreneur accompli, devient son mentor. Finalement, peu d’entre nous peuvent se vanter de faire de leur passion un métier. Le projet Bärnsten, label fondé avec une amie a été "constructif" et reste un souvenir du passé. Amélie en a tiré les leçons pour repartir sur des meilleures bases et voler de ses propres ailes…

A suivre…

La philosophie de toute "fabuleuse aventure humaniste" lorsqu’on y attache de l’importance, reste dans la volonté de persévérer, de bien s’entourer. La magie de la création ouvre des tas de possibilités. Une brocante, un vide-greniers sont des lieux magiques où Amélie, comme une "archéologue du textile" chine des pièces qui se métamorphoseront en cabas "meilleur ami" pour la vie…

Crédits photographiques Marli & Ellynn Piekarski