Yuhei Mukai - Hyères 2016

Le parfum développé pour Yuhei Mukai en collaboration avec Givaudan est gourmand. Les notes de noix de coco font écho à une collection pour des poupées colorisées. L'esprit Shibuya Kei se métamorphose sous des implosions d’imprimés et des nuances virevoltantes, acidulées et chamarrées. Le jeune designer nous fait part de son excentricité maîtrisée lors d'une interview face à la caméra du Fashion Post. La collection est produite avec le soutien de A.J. Gonçalves – Pedemeia Socks, Close To Clothes, Completex ‘09, Luxury Jersey – Première Vision. Les cristaux sont délicieusement offerts par Swarovski.

C’est joyeux ! C’est mystérieux !

Les couches, les strates qui masquent tout le corps invitent à une danse des sept voiles et à un effeuillage. Les poupées excentriques distinguent le travail du jeune Japonais Yuhei Mukai. Le jeune homme est étudiant à l’Université Arts appliqués à Vienne. Comme dans un manga, il faut aborder la collection de Yuhei Mikai par la fin et tourner les pages dans le sens contraire de toute logique.

yuhei mukai hy16 0021 yuhei mukai hy16 0005

Un personnage sorti du Studio Ghibli

Parce que son personnage féminin joue à trompe-l’œil et reste une actrice fun de sa vie. Au moment de quitter le collège, la belle héroïne change d’apparence et balance sons uniforme… Comme une toile à peindre, sa muse est à la fois support et objet de désirs. Elle se ballade au drugstrore pour aller piocher des inspirations dans des livres qui traitent de sujets autour des arts décoratifs européens… Une des raisons pour laquelle, Yuhei Mukai rajoute ses initiales à celles dessinées par les diagonales du logo du Wiener Werkstätte.

Sucette wasabi

La base est parfaite et la construction est super chouette pour en faire la destination des motifs de base. La panne de velours se dévore et vient titiller une soie aux couleurs "lolipop". L’école est finie, Sheila ne va pas prendre un aller sans retour pour Tokyo mais l’élément géométrique monochrome est un clin d’œil à l’artisanat, à la gravure sur bois, à la méthodologie d’une sérigraphie.

yuhei mukai hy16 0050 yuhei mukai hy16 0077

Sous le voile…

De couches en strates, elle constitue, comme sur photoshop un calque de fond d’une succession de dessins. Layers et graphismes enfantins font la ronde pour que la silhouette de cette fille danse, danse et virevolte tout autour de la terre… Nous pourrions alors prendre de la hauteur et regarder le Japon par Avion… Ça plane grave pour Yuhei Mikai qui croque deci celà son autoportrait… Il est même rebrodé… So funny-chic… 

yuhei mukai hy16 0099 yuhei mukai hy16 0122

De la tête aux pieds…

Le styliste cache tout le corps pour intriguer nos frustrations et nous dire que la liberté doit se gagner tous les jours. Rien n’est acquis dans la vie, encore moins quand la baybydoll voudrait devenir une princesse Mononoke… Le satin est soyeux, précieux, et pousse la Miss à sortir de son lit pour aller choper des  « like » dans la vraie vie. Pour cela, elle sera vêtue d’une grande robe plissée vert pomme… Parfait pour avoir bonne mine, se parfumer de noix de coco et crier haut des des slogans explosifs… Dans Cat Street pour rejoindre le quartier de Omotesando,  les mots brodés sur la veste piquée à sa mère parleront aux passants… So fresh baby…

Crédits Photographiques / © Jean Picon / © Filep Motwary / © Catwalk Pictures, 2016 / © Evangelia Kranioti