Noir absolu pour Cricss à Feeric Fashion Week

Noir vivant pour se tenir debout et avancer, voici la revendication de Cricss. A Feeric Fashion Week, le show s'installe sur un toit pour être plus proche du ciel... Le Printemps Été 2017 du label est une invitation à plonger dans une nuit noire pour attendre que le jour se lève... Révélation devant la caméra du Fashion Post... Nous nous sentons féeriques... En direct de Transylvanie...

Camera Obscura

Les Vampires ont disparu en Transylvanie, laissant la place à des drones. Vu du ciel, nous ne sommes que des petits insectes qui évoluons en réseaux. Dans cette micro-macro-vision, des tâches, des points dessinent une nouvelle géolocalisation des sentiments.

undefined

Plus l'objectif de la caméra redescend sur terre, plus l'image nous dévoile que nous nous tenons bien debout...

Le Noir sous toutes les émotions

Au premier coup d’œil, nous pourrions résumer l'influence de la collection de Criccs à une humeur japonisante piqué au Kabuki... Le corps s'enveloppe dans du drap sombre, des cotons "charbon", des enductions huileuses, des étoffes pétroles... Et pourtant, pour Cricss cet essentiel nous souffle un murmure de vie.

undefined

Il faut noter une structure en Y dans la construction des vêtements pour nous dire que cette croix réinventée dessine le premier Homme. Ange déchu d'un monde trop violent, le noir est une carapace cocon. Pour que la chute soit donc moins féroce, des chaînettes, des bijoux de peau, des sangles comme des harnais, évoquent des sources telles que les parachutes et les engins de bondage...

Des bijoux de peau

Dans toute douceur, il peut se cacher ce que certains verront comme une touche de perversion alors que le corpus de Cricss est une mutation et une affirmation de soir avec une liberté totale. Le gang a donc un parfum industriel et une vibration militariste. L'asphalte de la ville est un échappatoire pour des enfants de la pollution... Rien à voir avec la comédie musicale Starmania, l'approche sensible rejoint les débuts d'un Helmut Lang à l'époque où le designer autrichien était indépendant et n'avait pas vendu son nom...

undefined

Cristina Cricss s'inscrit donc dans cette nouvelle mouvance de travailler des coupes géométriques avec un focus sur une colonne vertébrale. La créatrice est pudique mais elle capte une pulsion à la fois érotique et sexuelle pour sublimer la peau... La peau, notre premier vêtement lorsque nous venons au monde...

Photographie Cover©LaModaChannel

Image Vidéo & Photographies©FeericFashionWeek

Vidéo©HouseOff pour Le Fashion Post