L'Aérosol hot-spot cool de la street culture

Graffiti, Rap, Breakdance, danse debout ou électro, installation, photographie et vidéo composent dans un grand mix & match, au rythme d'une Human beatbox le Hip et le Hop, jamais le Down, toujours la Hype de nos cultures urbaines. Et dans un Slam non chaotique, avec un ersatz d'un son disco pas si lointain, un flash-back émotif nous ramènerait vers 1980... Certain(e)s enfileront leur paire de rollers alors que d'autres préféreront le skateboard, le parkour, les échasses urbaines, le jongle de rue. La street culture est en mouvement dans la vie et dans la ville à Paris et ailleurs, en BMX, en monocycle street... Basket de rue, foot de rue, golf de rue, double dutch , freestyle, street-surfing, urbanball, quick-soccer et street-fishing sont des sports qui ont pour vocation de fédérer des publics diversifiés... Pour capter une vibration du cool et s'immerger dans ce chaos-non-chaotique, prenez la direction de L'Aérosol, friche urbaine pour cultures citadines jusque janvier 2018... Éphémère... Direction le 54 rue de l’Evangile dans le dix-huitième à Paris

Quand on arrive en ville

La Société Nationale des Chemins de Fer accueille pendant cinq mois L'Aérosol sur le site de l’ancienne halle Hébert qui se trouve dans le 18ème arrondissement parisien.

undefined

Sans titre, 2010 - SHEPARD FAIREY 'OBEY' (1970) Américain - Impression et collage sur bois - Triptique 240 cm x 366 cm - Signé en bas à gauche

Urbanisme, urbanité et mutation, le projet rentre dans le cadre de l’Urbanisme Transitoire par SNCF Immobilier. L'occupation temporaire sur ce site industriel se veut un espace vivant qui nous interroge sur le vivre ensemble, sur la façon de réinventer ce quartier...

Faire vivre de manière éphémère certaines emprises SNCF inutilisées en réponse aux nouveaux usages et besoins, dans l’attente de leur reconversion urbaine. Des projets comme les Sites Artistiques Temporaires sont étroitement liés à l’identité, l’histoire, la géographie et le potentiel du site occupé, ils ont une forte dimension inclusive dans un souci de dialogue avec le territoire, les voisins et les logiques urbaines. Une certaine idée de la convivialité qui pense et met en œuvre le mieux vivre ensemble. #Urbanismetransitoire

Les voies de chemin de fer tracent une ligne de vie vers la Gare de L'Est et le bruit de roulement, d’impact et de crissement des trains nous murmure que nous entrons dans la ville, avec ses strates, ses niveaux et ses paliers... L'Aérosol se mute alors en un trait d’union entre la Chapelle et Rosa Parks pour se faire rejoindre un futur proche...

Sous un autre angle

La street culture porte un regard différent sur la ville. En roller ou une bombe aérosol à la main, chacun a sa propre lecture de son environnement.

Art du déplacement : terme désignant le parkour. Le terme induit une variante du parkour plus axé sur le pur déplacement et non à l’acrobatie dans les mouvement.

L'Aérosol réussi ce tour de force de nous faire voir comme un street-artiste. C'est toute la question du savoir-regardé, savoir-être-regardé, de voir l'invisible, de dialoguer avec un monde, d'échanger avec l'autre...

undefined

Coller, griffonner, plaquer, bomber, peindre le regard de l'autre pour délimiter un territoire, dire non à un système, dénoncer l'insoutenable...Parce que sa genèse est rebelle, la street culture est un formidable outil de promotion du savoir vivre ensemble...

Faites le mur

Si le 18ème arrondissement a été le spot qui a vu naitre les cultures urbaines en France, les origines remontent à la nuit des temps... Les peintures rupestres de la Cueva de Las Manos montrent l’utilisation du pochoir environ 10 000 ans avant notre ère en Patagonie.

Block Letters : Premier style de lettrage dans le graff. Il est inspiré du tag, aux grandes lettres carrées. Futura 2000 et Lee font partie des premiers à importer ce lettrage graff des États-Unis. En France, Bando et Boxer sont les graffeurs de la première génération.

Bombing : graffer des lettres avec une bombe ou un spray.

Breakdance : danse née aux USA dans les années 1970 caractérisée par son aspect acrobatique, ses figures au sol.

Bubble Style : graff très épuré avec des formes très arrondies

Brassaï avec sa photographie Graffiti - Le Langage du mur vers 1935, s'intéresse aux graffiti laissés au couteau, à la craie, au fusain sur les murs de la capitale. En recueillant suffisamment de matière, le mot graffiti prendra sa place dans le dictionnaire de l’art brut en 1960...

undefined

Graffiti, 1985 - BANDO (1965) Franco Américain - Crayon et marqueur sur papier 33 x 39 cm - Signé en bas à gauche - Signé et daté au dos - Provenance : Collection particulière, Etats unis - Ce dessin original est celui qui a servit d'esquisse au premier graffiti sur les palissades du Louvre, lieu mythique de ces années pour ce mouvement. On peut y voir figurer les références des bombes qu'il a utilisées, ainsi que la marque de celle ci.

En 1972, Hugo Martinez, sociologue américain fondateur des United Graffiti Artists organise la première exposition dédiée au TAG au City College de New York... The faith of graffiti réalisé par Joan Naar sort en 1973 aux USA.

Crew : une communauté de street artistes qui réalisent des œuvres ensemble.

Collage : art consistant à réaliser des œuvres sur papier et à les coller sur les murs

Free-running : variante beaucoup plus acrobatique du parkour.

Graffiti : mot italien, du latin « grafium ». C'est l'éraflure, une inscription ou un dessin non autorisé en plein milieu de l’espace urbain. Une oeuvre similaire mais sur d’autres supports.

Panel Piece : graffiti situé sous les fenêtres et entre deux portes d’un wagon.

La revue américaine Esquire aux Pays-bas, fait la Une de son numéro de mai 1974 avec un graffeur...Fashion Moda, premier espace dédié aux cultures alternatives et au graffiti, voit le jour fin dans le Bronx en 1978...

undefined

GEM SPA, 1998 - DAZE (1962) Américain - Technique mixte et collage sur toile 183 x 213 cm - Titrée dans la composition - Signée, titrée et datée au dos- Provenance : Collection particulière, Belgique - Acquis directement auprès de l'artiste

En 1983, le graffiti prend ses marques en Europe : Bando à Paris avec les BBC, Mode2 avec les TCA de Londres. Le New York City Rap Tour débarque à Paris un 22 novembre 1982... En France, des groupes de rap comme IAM et Suprême NTM, et des rappeurs comme MC Solaar et Oxmo Puccino s'inspirent des rappeurs d'outre-Atlantique, en insufflant leur french touch et sa personnalité.

Spot : un lieu, publiquement connu ou pas, dans lequel sont réalisés des graffs, des tags, ou des street artists se réunissent. Lieu propice à la pratique du parkour, car composé de plusieurs obstacles qui permettent de travailler différents mouvements et techniques. Un spot peut également être un endroit composé d’un seul obstacle, très connu, difficile à passer.

Street art : un genre artistique qui regroupe toute les œuvres créées légalement ou pas dans la rue, comme le hip-hop, les graffitis, les collages...

Street workout : sport qui mélange gymnastique et musculation. Il se pratique dans la rue en utilisant le matériel urbain. Les villes mettent à disposition de plus en plus d’infrastructures liées au stret workout. Figures de force, souplesse et équilibre pour une bonne pratique du street workout.

Top-to-Botton : Peinture graffiti couvrant tout le côté d’une rame de métro, d'un train.

Les revendications sont sociopolitiques, avec des messages positifs... Nous comprendrons le désir de L'Aérosol de catalyser des synergies, fédérer des partages, célébrer des fêtes, et se positionner comme un véritable territoire d'expression des cultures urbaines. Il est  à la fois musée de street art, objet vivant en perpétuel mouvement, agora avec des animations initiatrices de rencontres, de créations et de sensations.

Exposer son point de vue

David Benhamou est le commissaire d'exposition et fondateur de Maquis’Art, Il baigne dans la street culture organisant depuis quinze ans des ventes aux enchères pour les plus prestigieuses maisons de vente,  et côtoyant les plus grands collectionneurs de Street-Art internationaux.

Un musée et un terrain vague ...A l’intérieur le marché de l’art est roi, dehors le graffiti est vivant. Il s’agit ici de faire vivre ce contraste, du marché de l’art et l’art vivant sans notion d'argent, juste pour la beauté du geste et de la discipline comme dans les terrains vagues ou friches industrielles. - David Benhamou

Maquis-art Hall of fame est un musée dédié au Street-art et au graffiti dans une salle de 1200m2. L'espace dans l'espace propose entre 300 et 400 œuvres qui viennent des quatre coins du globe. Les oeuvres ont été produites dans les années 80 et 90, dessins et toiles issues des années 80 à des œuvres plus récentes avec Bansky, Ivander, Shepard Fairey, Dondi White, Phase 2, Iz the Wizz, Blek le rat, Rammelzee, Toxic, Seen, Crash, Keith Haring, Jonnone, Fenx, Gully... Les œuvres sont historiques, toutes issues de collections privées. A noter qu'aucune œuvre n'a été faite en commande pour l’occasion.

undefined

Chaque pièce à une une vie spécifique antérieure... A l’extérieur, Maquis-Art habille les murs extérieurs avec tous les artistes du collectif offrant ainsi des performances qui permettront au public de voir, vivre en direct et côtoyer les acteurs de ce mouvement artistique contemporain... La programmation vivante est à découvrir au jour le jour.... Hall of Fame, Musée, Dj sets & Lives, Espace chill, Tattoo, Skate, Roller dance, Street Food, Buvette,  Street Art, Bdthèque, Murs d'expression libre sont autant de stations pour autant de découvertes ! Des ateliers street art proposent customisation, bodypainting, graffiti digital, live painting, panneaux d’expression libre en extérieur, team building...Des danseurs professionnels proposeront de faire découvrir à chacun les multiples danses urbaines. Des démonstrations publiques seront programmées régulièrement. Superkiff avec la scène/char mobile, le poste K7 so revival nineties sur roues prend place chaque jour sur le site en partenariat avec le label la Ruche.

Urban Climbing : discipline consistant à gravir des immeubles sans aucune aide et sans sécurité.

Whole Car : graffiti fait sur toute la surface d’un wagon.

Yamakasi :  groupe de potes, pionniers du parkour, qui se faisaient appeler par ce nom. En 2001, ils participent au film éponyme en 2001, démocratisant un peu plus le Parkour. Le grand public a tendance à utiliser erronément le terme Yamakasi pour désigner la pratique et/ ou les pratiquants.

Plus qu'un spray de culture

Polybrid s’est engagé à construire L’Aérosol autour d'une économie solidaire, sensible et censée. La démarche est privilégiée dans le choix des produits, des fournisseurs et des partenaires. Elle se veut éco-responsable et citoyenne en valorisant au travers de marchés et d’événements des innovations portées par le mouvement coopératif. Polybrid a mobilisé son réseau et ses partenaires financiers. Pendant toute durant toute la durée d’exploitation du montage au démontage, le processus intègre des démarches responsables coopératives et solidaires.

undefined

La charte Agenda 21 établie par Louise Robert, se fonde sur trois piliers du développement durable : environnement, économie et social. Les objectifs : sont de lutter contre le changement climatique, de préserver la biodiversité, les milieux et les ressources, de contribuer à l’épanouissement et à l’intégration sociale et culturelle des citoyens, de participer à la cohésion sociale et à la solidarité entre les territoires et les générations, de s’engager et de proposer des modes de production et de consommation responsables. Sortez vos bombes Aérosol, c'est le moment d'encourager la culture créative, sociale et innovante !

À suivre

L’Aérosol 54 rue de l’Évangile - 75018 Paris

  • Un musée de Street Art avec un mur de 300 m sur les quais dédié au graffiti
  • Un espace d’expression pour les danseurs
  • Un espace de glisse
  • Un lieu de convivialité et d’animation du quartier
  • Une entreprise de l’ESS entourée et soutenue
  • Deux espaces d’activités
  • Un espace bar - restauration
  • Un dancefloor roller indoor / outdoor
  • Une épicerie solidaire
  • Une librairie
  • Un vinyle-market

Ouverture au public : Aout 2017 à janvier 2018 - Accès libre hors Musée / Entrée du Musée 5€ - Les jours et horaires d’ouverture du site sont le mercredi, jeudi de 16h à 23h
- vendredi, samedi et dimanche de 12h à 23h