Elena Rudermel, calme, romantisme et volupté

Une brise douce a soufflé sur le podium de Serbia Fashion Week où la créatrice Russe Elena Rudermel a présenté une collection romantique, suave et mutine. Elle a du talent et au fil de ses propositions et des saisons, celle-ci définit son univers unique. "The minor" s'enveloppe d'une fausse douceur pour dessiner une femme avec un sacré tempérament. Sans doute un clin d’œil et un hommage à The Major and the Minor de1942, le premier film de Billy Wilder... Interview en backstage avec Elena Rudermel, un talent à suivre durant Serbia Fashion Week.

Fantaisie bucolique

La ligne pourrait être Victorienne en retirant tous les artifices pour nous balader vers une dimension hippie-boho mais avec Elena Rudermel, la gamme des pastels est une histoire dans l'histoire. La créatrice Russe nous propose une vision filmique de sa mode où une femme devient l'héroïne de sa vie...  

undefined

Toujours élégante, un brin capricieuse mais jamais excessive, Elena Rudermel aime travailler de superbes silhouettes qui parlent d'elles-mêmes. Il y a du voile, de la soie, de la dentelle, de la mousseline, de la guipure qui deviennent le vocabulaire de sa propre grammaire-mode.

Un songe éveillé

Son style à la fois dépouillé, propre, chic est travaillé de temps en temps avec quelques petits frou-frous pour souligner une coupe et la qualité de son esprit atelier. Les tissus racontent une première histoire, en particulier les textiles à émotions, ceux qui captent un courant d'air, ceux qui sont liquides ou fluides.

undefined

Les formes des pièces proposées ont un discours direct et honnête avec le corps de la Femme. Un pastel amande lavé, un jeu de flou, un volume qui s'élargit ou un crêpe Georgette sont la formulation magique de la créatrice.

Miss Paramount

La collection nous téléporte alors à la campagne pour une humeur bucolique, à moins que dans un bruissement de pellicule super-8, nous nous retrouvons devant l'écran noir de nos nuits blanches pour danser et encore célébrer la vie avec insouciance toute la nuit... Elena Rudermel est comme Alice in Wonderland avec un univers de poupées de cire, poupée de son... 

undefined

Si une créatrice raconte à travers sa collection, un intime, ce qu'elle n'ose exprimer par des mots, le public via sa propre sensibilité y trouvera d'autres références comme le film Uniformes et jupons courts de Billy Wilder... La figure de Gingers Rogers alias Susan Applegate est en projection... Le flash émotionnel nous laisse apparaître le fantasme d'une Edith Head, costumière du tout Hollywood et de la Paramount. Pas de Clap de fin pour Elena, mais un To be Continued