Serbia Fashion Week, envoyez la musique !

Une première journée comme une bande magnétique pour Serbia Fashion Week... Srdjan Sveljo sélectionne vingt-cinq designers pour réinterpréter la culture pop des Années 80... Vlastimir Jovanovic déroulera sa collection preppy-chic pour laisser la place à Mirna Posavcevic. Sous le label Anima M, elle aime manier le pinceau pour faire d'une robe, une toile... Odair Pereira, est un garçon solaire respectant avec Dair Design sa philosophie happy et sexy. Serbia Fashion Week, un laboratoire d'idées pour des expérimentations à sensations.

Une combinaison spatiale

Le backdrop s’illumine sur le duo Sputnik qui balance ce mardi 21 Novembre 2017 son énergie New Wave à contre-temps… Sur le catwalk de Serbia Fashion Week, le tempo est donné.

undefined

Sputnik comme un météorite qui perce les cœurs et nous emmène via les notes d’un synthétiseur et des voix trop alcalines dans les années quatre-vingt… Revival… Culture pop… Lycra… Fluo-flash et un premier rang sans voix...

undefined

L’habillage sonore en live s’enfile comme un gant, ou plutôt comme un collant avec le show proposé par Srdjan Sveljo. L’homme est un Artiste passionné et entier. Le Monsieur joue donc le rôle de curateur dans ce nouvel opus en ouverture, pour avoir sélectionné 25 designers

Ersatz sidéral

Les heureux élus ouvrent cette nouvelle édition en réinventant une décennie à la demande, Top 25 de la Mode. Sur la scène, l’atmosphère est Party-kids en fin de soirée, pas de Yuppies, ni de Business Man en costards oversize, pas trop de looks déstructurés version Rue Antoine Dansaert...

De l’homme en veste plexi-transparente, du mec en slibard qui baille, du bogoss tout en gambettes et tout en pectoraux méga-dessinés, des bodybuildeurs qui travaillent dans la salle de sport et transpirent en collant-leggings, en résille…

undefined

Oh Macho ! Oh Macho Men… Ceci pourrait sembler d’un banal ou alors tout simplement choquer, si le concept avait été poussé un plus loin en ramenant de l’entre-jambe et de la nudité vers le packaging pour créer un scandale suave…  Un truc qui ferait un buzz bien épaulé en version XXXL

Le corps dans l'espace

A vrai dire, le tout a été assez joyeux. Certains mannequins méritants se sont bien demandés s’ils allaient assumer de vêtir ces tenues chamarrées… Leurs regards fixaient une ligne imaginaire. Leurs corps étaient parés d’habits de lumières... Et les physiques attirent toutes les attentions pour nous faire presque oublier la proposition stylistique…

undefined

S’il est vrai que le beau modèle serbe a du charisme, celui qui fait son aller puis son retour, sans expression, n’aura pas à juger du concept d’une collection et encore moins de commenter la direction artistique…

Quatre-vingt deux, quatre-vingt trois

N’oublions pas cher(e)s ami(e)s que les Années 80 riment avec Frime et Fric, vestes over-épaulées, costumes suprasize, culte du corps, santé, bonheur et baise à tout heure, excès under-control et lunettes noires pour nuits blanches. Michael Jackson, Madonna, Depeche Mode, The Cure, Dead Can Dance sont gravés dans le sillon d’un 33T…

undefined

Les années 80 ne peuvent pas se résumer à un genre, à une sexualité mais à une diversité des tribus urbaines… En cloisonnant trop, il ne faudrait pas nous laisser entrevoir l’opportunité que la mode ne serait que l’unique apanage d’une homosexualité si talentueuse, merveilleux chantre d’une culture en deçà de tout…

Rêv'olution

La mode qui s’inspire du streetwear n’est pas une révolution. Les leçons d’aérobic de Jane Fonda nous murmurent que le culte du corps n’est qu’un écran pour nous dire que tout va bien, même quand tout va mal… Et tout va très bien à Serbia Fashion Week qui souffle sa fraîcheur : Laboratoire d ‘idées, expérimentations d’ateliers où le corps devient un support-surface faisant référence au mouvement au nom éponyme des années soixante-dix… Nous aurions dix ans d’avance sur les années quatre-vingt d’un coup… Keith Haring n’est plus là et Vanilla Ice a bien samplé Queen avec son Ice Ice Baby to go…

undefined

Au-delà de revendiquer des choses et d’autres personnelles, de questionner le genre et de savoir qui aimera qui et/ou quoi Srdjan Sveljo exprime sa liberté nostalgique perdue…  Oui, il y a des tee-shirts, des sweat-shirts, des leggings, des shorts, des joggings, des pièces en métal, du tank-top trop tank-top, de la combinaison intégrale en mesh, des vestes denim avec des franges en plumes, du look parfois franchement improbable… 

undefined

Les braves petits soldats défilent et forment une guérilla urbaine contre le «made in globalisé-uniformisé» que nous retrouvons à Chatelet-les-Halles, à Londres juste après Picadilly Circus dans le quartier Chinois, et dans d’autres métropoles…  A chacun son style, pour rester Physical so Physical, nous chanterait en roller, et dans un bain de vapeur Olivia Newton John… C'est Show-Chaud...

Quatre-vingt sept et nonante huit

Les spots s’éteindront tout en douceur pour faire passer le public de l’ombre à la lumière. La transition nous pousse à la découverte de Vlastimir Jovanovic. Le styliste proposera son hommage personnel aux années cinquante en destinant un dressing citadin et absolument preppy-chic…

undefined

Sa femme semblerait être cette riche américaine qui réside à Central Park. Elle écoute des chanteurs italiens en sirotant son spritz : Gamme de couleur avec un rouille, un rouge, un orange, un pin d’épices, un café noir… Des imprimés Vallauris et des monoblocks de couleurs… Le travail des cols agrandis et aplatis semble être la signature du designer. Vlastimir Jovanovic affectionne aussi la ligne amphore… Et la ligne en X qui marque la taille… Une petite jupette, c’est toujours jolie et super chouette…

Et soudain la maille...

Tuya Purvee de Chuka Tuya Mongolia nous a fait découvrir son univers tout en maille et tout en cachemire écologique. Une initiative éco-responsable qui aurait méritée un "stylisme' dédiée à la collection qui défile. Les belles matières ont besoin d'un petit twist pour affirmer une différence et se démarquer.

undefined

Il n’y aura donc pas de différence entre le show proposé qui reste "propre" et très commercial. Show must go on... Les clientes seront heureuses de retrouver les mêmes pièces sur les portants des boutiques…

Intuitive

Mirna Posavcevic avec Anima M s’engage à bras le corps, et fougueusement dans la création de pièces de vêtements uniques. Son petit truc est de peindre le tissus à la main. Inspirée par l'art de Kandinsky ? Son point de vue sur le concept de la mode, du style et de l’art est unique…

undefined

Elle travaille de manière intuitive, impulsive traduisant ses réactions à certaines notes de musique douce, jouant en arrière-plan. Tout se passe dans son monde imaginaire… Dans sa tête, il y a des formes, des couleurs et des textures… Un peu comme un manège enchanté… Ah ce merveilleux désir de créer ! Une robe devient la toile vierge…

Silvia Kristel est "alive"

Odair Pereira est un garçon solaire qui respecte avec Dair Design sa philosophie happy. Sa femme ? C’est Emmanuelle alias Sylvia Kristel tout droit sortie du film érotique français réalisé par Just Jaeckin et tiré du roman éponyme d'Emmanuelle Arsan…  Les jambes se dévoilent…

undefined

Du voile vole au vent. Les imprimés floraux sont dynamiques. Les transparences totales et intégrales nous affirment que c’est toujours l’été et que la plage n’est jamais loin pour prendre un bain de nuit… Laissez glisser votre robe, Odair Pereira s’occupera du reste... Sans rien faire, le charme opère...