Kymono, la startup qui rhabille les startups françaises

Kymono est une startup, qui a pour ambition de rhabiller les startups et les entrepreneurs d'aujourd'hui. Kymono se positionne sur le créneau du «culture design» pour aider ces entreprises à développer leur propre culture et recruter des nouveaux talents... et tout le monde joue le jeu.

Kymono sort directement de la fabrique de startups bien connue des startuppers , The Family. La marque est créé en 2017 par Olivier Ramel comme un « culture designer » pour aider les start-ups à développer leur culture d’entreprise. La culture d'entreprise, cet objet fondamental est au coeur de la réussite des startups. Elle traverse de part en part toutes les créations de l'entreprise, son management (bien souvent plutôt horizontal), ses recrutements. Elle joue un rôle essentiel sur les ventes et la perception client, alors autant bien la soigner, voir bien l'habiller.

Pour ce faire, Kymono personnalise 300 références allant du tee-shirt, sweat, bombers, casquette, sac et même aux chaussons. C'est à une usine française normande que Kymono confie la production, spécialiste du textile personnalisable.

Depuis son lancement Kymono a pu rhabiller Merci Alfred, So Shape, Afrostream, Trusk, Heetch, Merci Alfred, So Shape, Station F, Google, Chauffeur Privé, Doctolib, Leetchi, etc. On retrouve aussi de grands noms comme GQ ou vente-privée dans ses clients.

 

Au travers d'une nouvelle opération appelée Kolor, Kymono a invité le gratin des startups à porter haut et forts les couleurs de l'entreprenariat français. Au casting, plus de 25 personnalités ont déjà joué le jeu dont : Xavier Niel (Free), Antoine Martin (Zenly), Markolaine Grondin (Jam), Nicolas Bustamante (Doctrine), Louis Marty (Merci Handy), Gilles Barbier (Zenaton), Paul Guillemin (Fretlink), Xavier Duportet (Eligo), Bénédicte de Raphelis Soissan (Clustree), Maxime Barbier (MinuteBuzz), Quentin Adam (Clever Cloud), Pierre Rannou (Flat), Hugo Sallé de Chou & Constantin Wolfrom (Pumpkin), Sixte de Vauplane (Nestor), Carole Juge (Joone), Thomas Effantin (Trusk), Guillaume Castellana (Trekker), Pierre Mugnier (Side), Jean Sébastien Wallez (Peter), Adrien Dupuy (Plato), Charles Thomas (Comet), Tonje Bakang (Afrostream), Adrien Guilimineau (Sidekick), Rafael de Lavergne (Totem) et Hugo Saias (Coverd).

Voilà une opération coup de com' rudement bien menée et qui a bien su titiller Facebook et la Twittorsphere cette semaine.

 

À suivre

A retrouver sur https://kymono.co/ et sur https://www.kolor.live/