Alexandra Senes - Kilometre Paris

Alexandra Senes, avec Kilometre Paris opte pour un art qui fait résonner la récurrence du geste avec une transmission singulière pour aller vers l'autre, vers la différence: la broderie. Ses créations "Totem" sont le cumul de vies, d'histoires, de rencontres. Le beau voyage, celui que ne s'achève jamais, n'est alors qu'un petit fil conducteur sensible pour ramener un sens à vêtir, valoriser nos convictions à être "habité(e)s" par ses pièces uniques. A travers ses broderies, Alexandra Senes, de fil en aiguille, tisse à l’aide de nœuds, de boucles, de points à la surface d'une toile son lien social, avec des artisans mexicains et indiens. Loin d'un système de mode classique à l'esthétique encodée déjà figée, déjà finie parce que trop trendy, ses créations sont des "œuvres à raconter des histoires". Storytelling ? Dans ce tour du monde, le corps se pare d'un langage symbolique, d'une écriture secrète. La marque française ne connait pas le concept de frontières  et valorise le commerce équitable en faisant rimer simplicité avec élégance, qualité avec artisanat. Alexandra Senes nous a accordé une interview devant la caméra du Fashion Post. C'était à Marseille où il était question d'Anti-fashion...

Kilometre Paris est un  langage symbolique

Dans un monde où tout s’accélère, Alexandra Senes nous murmure qu'il est important de reprendre le temps d'apprécier des choses et d'autres,  d'être à contre-courant pour dénicher avec un train d’avance des esthétiques à venir. Itinéraire bis... Kilometre Paris est une philosophie pour faire une autre mode où la sémiologie a une part importante : signes, concepts, encodages, sens, valeurs ajoutées. Celles et ceux qui aiment la mode pour la mode, et la planète "fashion" n'y trouveront pas leur compte. Et c'est tant mieux. 

La Villette, le nouveau Saint-Tropez avec une chemise en lin français vintage. Un modèle écru, soigneusement cousu à la main au Mexique qui représente Pantin, une banlieue parisienne transformée aujourd'hui en centre culturel. La silhouette présente un col fin en pointe, des fronces aux poignets et un ourlet à bords francs.

Nous sommes loin des codes classiques parisiens, des dernières tendances des défilés avec Kilometre Paris qui exprime son désir de créer des pièces intemporelles. La répétition du geste est propice au recueillement de pensées recluses, mystérieuses et énigmatiques... Il s'agit de revenir à un essentiel alors que les modes se diffusent et circulent de plus en plus vite, impulsées par les saintes ondes du Wifi. 

Alexandra Senes, photographiée par Claude Weber

Alexandra Senes a une écriture secrète

Elle aime l’insolite, les belles rencontres. Elle veut sortir des destinations établies, des lieux branchés et déjà dépassés. Dans toutes ses multiples vies professionnelles, Alexandra Senes reste cette "anthropologue de la mode" en éveil permanent, à l'écoute sensible. Née à Dakar... adolescence à Manhattan puis à Aix-en-Provence... à 17 ans parisienne, journaliste, rédactrice-en-chef, conceptrice, boss de S.A.S - Société d’Alexandra Senes, reporter, voyageuse, aventurière de Beyrouth à Johannesburg en passant par le désert du Siwa en Égypte...

Un véritable tour du monde hors des sentiers battus avec cette pochette flamboyante, qui met à honneur l'île cubaine de Cayo Levisa. Elle est confectionnée en lin blanc vintage et est dotée d'un fermoir doré arrondi. Elle arbore une broderie réalisée à la main au Mexique à partir de fils, de perles et de sequins colorés dessinant les perroquets et la végétation de Cuba.

Reprenons notre souffle. Vous savez déjà qu'Alexandra Senes a collaboré pour le Monde, le Journal du Dimanche, Elle, Beaux-Arts et Le Nouvel Économiste, qu'elle a fait naitre et grandir Jalouse, magazine sur-mesure pour l’éditeur Jalou... Alexandra Senes, c'est aussi une voix, une tonalité particulière avec “Air de Paris”, émission de radio hebdomadaire imaginée pour Hermès et diffusée au Japon. Alexandra Senes, a été "une image télévisuelle" avec Projet Fashion sur D8...

Je suis la somme de toutes mes rencontres

De toutes ses expériences qui destinent sa vie, Alexandra Senes à la curiosité à fleur de peau, sur la touche "On". Elle articule, inconsciemment comme un polaroid qui "flashe l'instant T" ses sciences humaines et naturelles, pour comprendre l'être humain sous toutes ses coutures, tous ses aspects, toutes ses attitudes. La couture, comme la broderie, est forcément physique...

Robe-chemise Buenos Aires signée Kilometre Paris, un hommage aux frères Campana, créateurs de mobilier brésiliens. Confectionnée à partir de lin vintage blanc cassé, elle est brodée à la main au Mexique selon un motif visages élaboré par ce duo de créateurs. Elle arbore de longs fils bruts aux couleurs de l'arc-en-ciel tombant le long de la silhouette décontractée.

D'une chemise blanche d’hommes du XIXème siècle chinée qui possède dans sa fibre les fantasmes des passés portés, Kilometre Paris additionne les dimensions anatomiques, morphologiques, physiologiques, évolutives. Dans cet objectif se cache un deuxième message qui est culturel car Alexandra Senes nous interroge, au final sur le social, le religieux, le sentimental, le mystique, le psychologique, le géographique, l'ailleurs.

Suivre un autre chemin

La broderie est une méditation qui nous fait voir l'invisible, pour être voyant. "Je est un autre", aurait contemplé Arthur Rimbaud, qui lui, n'utilise pas des fils, juste des verbes et des mots. Kilomètre Paris a brodé sur-mesure des chemises pour A'maree’s à Newport Beach en Californie, pour Barneys à New York et Duchatel, à Biarritz. Les travaux d’aiguille conquièrent l’espace sacré des vêtements, comme un tatouage symbole d’histoires écrites par des hommes et des femmes.

Mocassins en cuir rouge et raphia beige Barbouches sont baptisés en l'honneur d'une ville du nord de l'Algérie, une référence décalée typique du label Kilometre Paris. Confectionnés selon des techniques de cordonnerie traditionnelles, ils présentent une silhouette à bout en amande pointu ouverte sur l'arrière et reposent sur un petit talon rainuré. Une doublure en cuir beige offre un fini soigné.

Une approche qui flirte avec les préoccupations du mouvement Supports-Surface :  jeu de figuration et d’abstraction, de pleins et de vides.  Les boucles s’enchaînent et s’enchâssent, donnant naissance à des destinations rêvées. Kilometre Paris est une ligne monographique sur le type, le genre humain qui parlera à  l'humanité en chacun et chacune de nous. Alexandra Senes écoute, s'imprègne, observe et restitue sans dire un mot, juste en brodant, en voyageant...

À suivre