L'Orientalisme de Laure Welfling

Laure Welfling dessine des collections voyageuses dans cet esprit jet-set. La proposition évolue avec une nonchalance sophistiquée, fun et pétillante. Le label au nom éponyme pioche déci-delà une broderie, une technique, des matières, un savoir-faire classique, des associations improbables. Tout n'est qu'une question d'audace et d'équilibre...  Laure Welfling a vu le jour dans l'hexagone, puis à pris la direction de la Grande-Bretagne pour se former à la Saint Martin School de Londres. Dans ce circuit, d'un vie riche et multiple, elle est revenue à Paris pour suivre le cursus de l'École Nationale des Beaux Arts...Il ne faudra pas oublier un passage à New York chez Lords & Taylor, puis un retour par la case Paris, chez Christian Dior. Voyage... Inspiration... Voyage... Respiration... Laure Welfling ouvrira une boutique où elle créera des robes de mariées théâtrales avant de commencer des imprimés de tissus pour la haute couture... Aujourd'hui, ce sont des enfants, India et Niel qui reprennent la flambeau, et nous accordent une interview dans le micro du Fashion Post

Unique et différente

La recherche de la différence est le leitmotiv d'India et Niel pour respecter l'Adn et l'âme de Laure Welfling : mélange de tissus, réinterprétation d'un style rock-baroques et hippy-hétéroclite pour une approche mode, inédite, luxueuse et facettée. Le processus créatif prend le temps de faire des belles choses et de valoriser un travail artisanal raisonné.

L'entreprise à taille humaine évolue dans une atmosphère familiale. La collection aux pièces uniques dépasse la dimension néobaroque du design et et de l'architecture d'intérieur, pour propulser le dressing au masculin et au féminin vers une chamade enivrante.

Camp attitude

Depuis 1980, Laure Welfing capte la tendance Camp, celle définie dans un essai par Susan Sontag écrit en 1964, et casse les codes classiques esthétiques. Elle a été l'une des premières à surfer sur cette vague bien avant les Prada, Gucci... Laure Welfling, c'est un mix and match de matières frivoles qui se structure dans des jeux sérieux de coupe, et parfois des pièces déstructurées qui nous emmène vers un nouvel horizon.

 

Du "insidewear" à porter à la ville, jamais "out" et toujours "in", et du nightwear à porter en "daywear" pour bouleverser les "statements" politiques et sociaux... Dans cette évocation fantasmée et revisitée, des pantalons de harem font de l'oeil à des vestes pour dandys, alors qu'une cape mystérieuse s'envole d'une rue pavé de l'île de la cités à Paris, à moins que ce ne soit de la médina de Tanger...

Vision triangulaire

Il faut maitriser l'humour, le pastiche et dominer l'exagération pour exprimer une certaine sensualité... Pas de saison, pas de collection dans un calendrier aux rythmes effrénés, juste une proposition lifestyle temporalisée au fil des mois... Laure Welfing a deux amours : Paris et Tanger. Les assemblages de matières, les camaïeux de couleurs et les techniques artisanales entrent en confluences, pour fabriquer et créer des pièces exceptionnelles, uniques.

C'est originalement joyeux, ravissant, palpitant pour habiller celles et ceux qui veulent quitter l'uniforme sans aspérité d'un quotidien. Les vêtements sont , intégralement, cousu à la main pour sublimer et révéler ce petit détail si singulier qui fait toute une différence harmonieuse.

À suivre