Découvrez le saké japonais sous toutes les coutures du 15 au 22 février 2019 à Paris

Du 15 au 22 février 2019, la boisson emblématique du Pays du Soleil Levant, le saké japonais ou nihonshu, sera à l'honneur dans une centaine de restaurants parisiens.  Profitez de cette belle opportunité gourmande pour découvrir cette boisson noble à travers des accords inédits et orgasmiques imaginés par les chefs(fes) et les chefs(fes) sommeliers de la ville Lumière. En 2018, à l'occasion du Kura Master, le grand concours annuel des sakés japonais à Paris,  nous avions eu l'opportunité de rencontrer le chef sommelier des restaurants de l'Hôtel de Crillon, Xavier Thuizat. Au micro du Fashion Post,  ce grand expert de la gastronomie nous donnait quelques bonnes raisons de découvrir et de savourer les différents types de nihonshu (saké japonais). 

Une semaine pour gommer les clichés sur le véritable saké japonais...

Vous avez l'habitude de déjeuner ou de dîner dans des restaurants asiatiques en clôturant votre repas par un rituel ludique, la dégustation d'une eau-de-vie dans un verre à saké coquin ? Ce spiritueux dévoilant dans le fond de la coupelle une paire de seins ou un pénis en érection n'est pas du saké japonais... En fait, il s'agit d'un alcool de sorgho (plante herbacée, céréale sans gluten) parfumé à la rose, connu sous le nom de "meiguilu ju". Cette eau de vie chinoise distillée de 50° à 54° violente les papilles et ne joue pas vraiment le rôle de digestif. 

Le saké japonais ou nihonshu (nihon = japonais ; shu = alcool) n'est pas un produit de la distillation mais de la fermentation multiple parallèle de riz rond par laquelle la saccharification et la fermentation s'opèrent en même temps.  Le nihonshu titre en général de 14° à 17°.  Contrairement au "meiguilu ju", le nihonshu peut accompagner les mets tout au long du repas, de l'apéritif au dessert. Tout comme le vin, la bière ou le cidre, cette boisson japonaise peut trôner sur les plus belles tables  gourmandes en s'accordant avec des huîtres, des asperges, des fromages et d'autres mets. 

Les principaux ingrédients entrant dans l'élaboration du nihonshu

Afin d'élaborer un nihonshu "Haute Couture", il faut du riz,  de l'eau et du koji de riz.

Le nihonshu est constitué à 80% d'eau. On comprend mieux pourquoi autant de brasseries de saké sont installées à proximité des sources d'eau réputées. Le koji de riz est le produit de la culture d'un champignon, connu sous le nom scientifique de "Aspergillus oryzae",  sur du riz étuvé. Son rôle consiste à transformer l'amidon du riz en sucre, nécessaire à la fermentation alcoolique. 

Il existe une large variété de riz dans laquelle le brasseur va sélectionner un type de riz bien précis apportant les saveurs qui rendront le nihonshu exceptionnel. Son degré de polissage joue également un rôle très important dans les notes aromatiques. 

Bien entendu, le savoir-faire du brasseur compte énormément dans l'élaboration d'un nihonshu. 

Au-delà du "Saké Japonais Week"...

Du 15 au 22 février 2019, le Saké Japonais Week de Paris vous permettra de déguster un accord mets-nihonshu dans l'un des 100 restaurants partenaires. En cliquant sur le site de l'événement, vous pourrez découvrir quels établissements parisiens participeront à cette opération. Sur une semaine, il vous sera peut-être difficile de découvrir les cinq grandes catégories de nihonshu : l'aromatique, le vif et frais en bouche, le riche, le maturé et le pétillant. 

Tout au long de cette année 2019, nous vous ferons découvrir le nihonshu sous toutes les coutures grâce à des chefs sommelier et d'autres acteurs(trices) de la gastronomie à travers des maisons de nihonshu présentes sur le marché français. La rédaction du Fashion Post préfère nommer le saké japonais "nihonshu" afin d'éviter toute confusion avec les spiritueux proposés dans de nombreux restaurants asiatiques. 

Que ce "Saké Japonais Week" soit riche en surprises gourmandes et que cette semaine dédiée aux saveurs nippones vous donnent envie de déguster chez vous, en toute saison, un excellent nihonshu afin d'accompagner vos huîtres, votre fromage ou votre poulet rôti. 

Photographie © JFOODO

Photographie © Kura Master

À suivre

Saké Japonais Week - www.degustez-sakejaponais.com