Marni, la collection NeuroErotik pour une FantaErotic Escape Game.

C'est le moment de jouer sans tabou, cartes sur table, pas à la manière d' "Action ou Vérité", mais avec une insouciance assumée pour affirmer un corps libéré qui s'accordent avec ses pensées libres. Ce jeu est comme une mélodie permanente qui  fredonne le souvenir dans nos têtes, d'un moment perdu, oublié... Quand la nuit s'évapore et que le jour brule le pavé  ce rythme effréné ne nous lâchera jamais... Serez-vous capable de vous échapper de cette nouvelle saison Automne-Hiver 2019-2020 signée Marni ?

Le secret de vos désirs

Cadavres exquis pris au piège d'une FantaErotic Escape Game, les corps se drapent et les matières se justaposent. A peine 24 heures chrono pour décrypter le plan de collection et qu'il vous donne les instructions à suivre. Chaque silhouette participe au jeu d'un strip-tease pour effeuiller les voiles et plissés. L'exercice de style décode et encode la contre-censure et se frotte au cuir... Black is black... C'est pourtant gai et improbable, tellement déconstruit et mal fagoté que cela en devient "in" et intéressante...  L'équilibre fabrique une nouvelle élégance.

Il faudra alors se méfier de la fausse nonchalance des femmes qui se promènent sur le catwalk :  Amazones Dada enveloppées dans des mailles pour briser leur chaîne et drame.  Les écharpes et les  kilts sont fous. Les diamants brillent. Les ceintures ne sont pas chastes et les vestes piquées au vestiaire masculin invite à la paresse. Les looks invitent à un match neuronal où les étoffes font du corps-à-corps pour activer vos zones érogènes. Les aplats de couleurs cartographient des nouveaux paysages pour trouver la source de vos plaisirs... Les plissés sont dans l'air du temps. Serait-il le moment de tirer les stores et de se dévêtir ? Les apparences sont trompeuses et l'habit ne fait pas le moine...   Les hormones seront les messagères de vos humeurs... La mauvaise-respectabilité, voilà le nouveau chic frivole...

Le langage du corps drapé

Marni dessine et matérialise une rencontre improbables entre un néo-érotisme impulsé par le langage corporel et la trame mystérieux des neuro-connexions. La silhouette générale fait le grand écart entre les années trente et les seventies. L'expression est unique pour interpréter l'exploration d'une sensualité où tout n'est que faux-semblant...  Complexe... Les plis et les replis se tordent et s'ouvrent sur des robes et des jupes, ou courent le long des écharpes... Des découpes de robes... Le tissus s'enroule autour du cou.

Les vestes et les manteaux d'Hommes se brisent, un peu loose, oversize... Les bagues de fiançailles maintiennent des tuniques liquides rassemblées, tandis que les impressions pixellisées créent des motifs hypnotiques... La fluidité s'alterne avec un tombé à la fermeté martiale... Les uniformes de travail et les drapés sont comme les pièces d'un puzzle. Les chaînes sont sans-fin comme des colliers composites... Les Bottes sont stovepipe. Les Bottillons à lacets jouent aux cadors sur des hauts plateaux. Les sacs volumineux versus les petits portefeuilles nous murmurent que Alice n'est pas loin, mais c'est les merveilles. C'est dark. C'est rock. C'est glunk : mix de glamour et de punk...

Marni Fall-Winter 2019-2020