La monstrueuse féminité de Serkan Cura

|
par William Arlotti

Birds of Cabaridise serait un titre parfait pour la nouvelle collection de Serkan Cura. Pour l’Automne/Hiver 2014-2015, Serkan Cura, qui affine sa vision de saison en saison, projette une vision paradisiaque de femmes oiseaux « créaturisantes » dans un cabaret fantastique et imaginaire. Sa collaboration avec Monsieur Pearl, le roi du corset donne le ton de la saison.

Son truc en plume rien qu’à lui

Serkan Cura ré-invente la manière de rendre à la plume des états de grâce. Paris est une ville idéale pour mener sa revue couture sans tomber dans les clichés d’une effeuilleuse du quartier rouge. C’est fabuleusement chic, fluorescent et pétillant.

Serkan Cura
Photographie par  Aymeric Le Breton — albphoto.fr

Tromper pour emporter

La plume en accumulation provoque des effets vaporeux, pour créer en trompe l’œil des tissus : mousseline, organza, voile de soie. Les Déesses du Nil sont des merveilles qui dessinent les créatures urbaines du créateurs. Cette couture met l’artisanat à l’honneur. Argent, rose et jaune fluo, vert ailes de coléoptères iridescents, tonalités fauves et nuances champagne donnent le leitmotiv de la collection. « Aimez-moi, je suis divine » semblent murmurer chacune des muses du designer.

Serkan Cura
Photographie par  Aymeric Le Breton — albphoto.fr

Cocotte du Nil

De la plume d’autruche, du duvet de poulette, ou de cocotte, le marabout renvoie, là, l’idée de la luxure. Les lanières d’un corset se tricotent et s’assemblent pour proposer une robe. Toujours la parure et le paraître, ou dans une autre robe, le visage se masque par une envolée de deux ailes pour encore et toujours mieux sublimer le corps de la femme. Comme un romancier qui affûte sa plume au fil des saisons, Serkan Cura nous montre ses autres possibles et nous invite à s’envoler avec lui.

Photographie par Aymeric Le Breton — albphoto.fr 

À suivre