Rad Hourani & Vava

Rad Hourani pense la mode sous l'angle du design et de son image. Sous la signature Unisex, nous allons au-delà du concept, de la photo et de l'art pour être habité(e)s par des vêtements. Du désir d'observer ses contemporains, il questionne une neutralité comme un trait d'union à l'Humain. Nous pourrions juste dire que Rad Hourani joue sur la place du corps dans l'espace-temps et qu'il utilise la mode comme un médium. Aujourd'hui, il collabore avec Vava pour nous faire voir autrement...

Rad Hourani ne cherche pas à penser une création pour une fille ou un garçon mais pour un être humain qui recherche une non-conformité. L'essence de l'individualité est un axe clef dans tous les processus et les systèmes de mode qui passent par l'envie d'imitation pour adhérer à un groupe.

Faire le vide et prendre son souffle

Il est question de se sentir humain, vivant, debout, pour fédérer une odyssée. La modernité se définit par un sentiment libre entre nations, sans cartographier le sexe, l'âge, la race, nos limites et nos conditionnement. Sa mode est philosophique et l'acte d'achat colle à un état d'esprit. Dans cette vision, centrée sur le thème de la neutralité, il cherche à ouvrir le champ des possibles sous différentes perspectives.

undefined

undefined

Les mêmes abordées par les médias, dans la peinture, à travers la sculpture, mais aussi dans la photographie, le costume, le multimédia, le son, l'image, la vidéo... La quête est intense car la neutralité voudrait nous remettre à nu, dans le plus simple appareil comme Adam et Eve... Hors Rad Hourani recentre son expertise sur un travail d'atelier pour habiter des corps avec du sens... Notre époque en cherche des valeurs et un sens pour avancer.

Architecturer les sentiments

Le vêtement, au-delà de nous protéger et nous couvrir, reste codifié par des systèmes sociaux, une éducation influencée par la religion ou pas , des données économiques, des codes sexués. La mode reste politique, culture et géopolitique dans un monde globalisé.

undefined

Il faudra alors dans la neutralité de Rad Hourani, la force de faire le vide, pour d'un geste, dessiner un essentiel. Cela se traduit pas des volumes carapaces, des lignes cocons, des coupes inspirantes. Le tout respire une esthétique.  Sa vision universelle est la clef de voûte de sa création.

A travers des verres teintés

L'édition, fruit de la collaboration de Vava x Rad Hourani, se limite à deux cent pièces. Nous sommes déjà dans une monture collector qui se décline en noir, noir mat et bleu. Vava recentre ligne et design avec une envie de ralentir les désirs pour aller vers une notion de pureté. Si l'articulation des branches est anatomique, le conceptualisme futurisme fait écho avec le film Invasion Los Angeles - They Live de John Carpenter sorti en salle en 1998... Flash-back personnel...

 

undefinedundefinedRad Hourani est né en Jordanie en 1982 d'un père jordanien canadien et d'une mère syrienne. Il a ensuite déménagé à Montréal à l'âge de 16 ans pour terminer ses études secondaires. Peu de temps après avoir obtenu son diplôme, il a commencé à travailler en tant que directeur artistique. À l'âge de 23 ans, il a déménagé à Paris, où il a poursuivi la photographie et la vidéo. Il a ensuite créé sa première collection Unisex et a lancé sa marque éponyme depuis Octobre 2007, à seulement 25 ans.

Un parcours autour du monde

L'artiste a été remarqué lors de sa première exposition photo et vidéo aux Jardins du Palais-Royal à Paris. Son travail photographique s'expose à travers le monde, notamment à la Biennale d'Arnhem aux Pays-Bas, au IT Gallery de Hong Kong , Art Dubai, Arrtco Gallery à Pékin et Tbilissi pour le mois de la photographie en Géorgie.

undefined

undefined

La projection de son film au Centre Pompidou à Paris, une installation interactive à la Tate Modern à Londres, ainsi que différentes installations au Musée de la FIT à New York, MU Art Center aux Pays-Bas, le Centre Phi à Montréal et le Musée d'art contemporain Herning au Danemark installent sa renommée.  En 2013,  Il a été membre invité de la Chambre Syndicale de la Haute Couture à Paris et a présenté sa première collection Haute Couture à Paris en Janvier 2013.

ART BY ADRIANA VAREJÃO / IMAGINE BRAZIL EXHIBITION CURATED BY HANS-ULRICH OBRIST + CHERYL SIM at DHC/ART

Models CAMILLE + SOPHIA + JEEHYE + RICHARD Photographed by BRENT GOLDSMITH - Style SASHA WELLS - Makeup PATRICK RAHMÉ - Hair JASON WILLIAMS

 

À suivre

VavaEyewear

Rad Hourani